Pourquoi mange-t-on de la morue à Noël ?

L’amie fidèle

Tout au long de l’année, c’est une présence régulière à la table du nord au sud du pays, mais l’amie fidèle , comme on l’appelle au Portugal sera la protagoniste incontestée durant les fêtes de Noel et il n’y a pas de réveillon sans elle. Les historiens affirment que c’est ainsi depuis plus de 500 ans.

Tradition de la morue à Noël

La tradition de la morue à Noël est apparue au Moyen Age, avec le calendrier chrétien, où les gens jeûnaient lors des principales fêtes catholiques : Noël et Pâques.

La dinde était, comme c’est encore le cas aujourd’hui, l’un des plats présenté sur la table.

Mais à cette époque, la dinde n’était consommée qu’après la messe de minuit, explique Virgílio Nogueiro Gomes, l’un des plus grands historiens de l’alimentation du pays, expliquant qu’il existait des règles ecclésiastiques strictes qui avaient beaucoup d’influence sur les habitudes alimentaires. A cette époque, en plus du Carême, l’Eglise imposait le jeûne à la viande les jours précédant Noël, et ne se terminait qu’après la messe de minuit. C’est pourquoi la morue a gagné du terrain la veille de Noël, ajoute-t-il.

 

C’est ce besoin de respecter les règles catholiques qui a fait de la morue l’un des plats principaux de cette fête chrétienne. Le dîner du 24 était le dernier de la période de jeûne, les gens avaient pour habitude de manger du poisson avant minuit et une fois la messe du coq achevée la viande.

De plus, dit-il, « comme il était difficile en décembre pour les bateaux d’aller pêcher et de se procurer du poisson frais, la morue s’est avérée être le produit idéal pour la majorité des pauvres, de respecter l’obligation de jeûne dans tout le pays ». Et c’est ainsi, que la tradition de la morue c’est imposée la veille de Noël. Une tradition qui, selon Virgílio Nogueiro Gomes, a commencé dans la région du Minho, où la morue est arrivée en premier.

Traditions et Régions

Au fil du temps, le jeûne de Noël a disparu, mais la tradition de manger de la morue persiste encore aujourd’hui……

À l’heure actuelle, Chaque région a ses traditions, sa façon de faire, ses ingrédients typiques, ses secrets culinaires, par exemple il y a ceux qui remplacent la morue par la pieuvre, essentiellement dans le nord du pays.

Mais dans la grande majorité du pays la morue est dégustée cuit à l’eau avec de simples pommes de terre et des choux. Un repas relativement simple, en prévision des nombreux et consistants desserts, présentés bien plus tard dans la soirée.

 

11 réflexions sur “Pourquoi mange-t-on de la morue à Noël ?

  • 12 mars 2020 à 9 h 07 min
    Permalien

    dans le Nort du Portugal on est des gents de cœur , généreux ,sincères ,travailleurs courageux et très honnêtes ,on a appris à vivre avec três peux des choses ,et on partage facilement le peu que on á avec les voisins ,,on aime manger é boire ,,Antero

    Répondre
    • 28 mars 2020 à 10 h 14 min
      Permalien

      Bonjour et merci pour votre commentaire

      Répondre
    • 15 mai 2020 à 14 h 49 min
      Permalien

      Bonjour et merci pour votre commentaire
      JoF

      Répondre
    • 6 décembre 2020 à 12 h 38 min
      Permalien

      Votre commentaire fait un bien énorme, vivant au Portugal depuis 5 ans, j’adore le Nord du pays, ses traditions et leur sauvegarde, et surtout l’esprit des gens du Nord, que d’ailleurs l’on retrouve en Galice. Merci beaucoup, et viva Portugal.

      Répondre
  • 6 décembre 2020 à 12 h 56 min
    Permalien

    Un grand  » merci  » pour cette info sur la belle et très bonne tradition sur
    la consommation de la Morue au fêtes de fin d’année.
    Un peux d’histoire sur les traditions est bon à savoir, cela me réconforte sur l’éducation
    transmise par nos parents !
    José Da silva.
    From; Belgium.

    Répondre
  • 6 décembre 2020 à 17 h 05 min
    Permalien

    en dehors du fait qu’elle est très bonne a toutes les sauces elle est aussi extra pour la santé. Merci pour la présentation.

    Répondre
    • 10 décembre 2020 à 11 h 20 min
      Permalien

      Et merci à vous pour votre commentaire

      Répondre
  • 8 décembre 2020 à 16 h 29 min
    Permalien

    Merci de m avoir appris tout ça à mon âge 56 ans je ne le savais pas !
    Merci pour les photos

    Répondre
    • 10 décembre 2020 à 11 h 20 min
      Permalien

      Bonjour et merci pour votre commentaire

      Répondre
  • 23 décembre 2020 à 9 h 28 min
    Permalien

    Bonjour,
    C’est une intéressante et belle description de la tradition de Noël. Une découverte pour moi et vous en remercie. Souvent présenté comme le plat du pauvre, certainement avec beaucoup de légitimité historique, c’est devenu le plat nacional emblématique, identitaire de la gastronomie portugaise et que tout le monde aime avoir à sa table. La tendance du « retour aux sources » rend honneur à la tradition paysanne, quel que soit le pays. Les paysans, au-delà de leur dur labeur, avaient pour eux une nourriture saine et authentique: la « broa » nationale, ce pain de maïs ferme mais ô combien savoureux et que toutes les belles tables recherchent aujourd’hui, la morue et ses pommes de terre aux choux, les sardines grillées, l’huile d’olive « à toutes les sauces », le vin domestique à tous les repas…
    Le Portugal est non seulement un très beau pays par son histoire, sa géographie, sa culture- petit par sa superficie mais très grand par ses valeurs ancrées dans le comportement de son peuple- mais est également doté d’une tradition culinaire généreuse, savoureuse et de très grande qualité constituée en grande partie avec des produits issus des petites exploitations agricoles locales, signe du caractère sain de leur production personnelle.
    Si le Portugal est tant recherché, c’est parce que les critères de tradition et de modernité y sont conjugués avec le juste dosage qui fédère les amateurs d’authenticité. Si, issu de la tradition migratoire, je suis resté détaché du pays de mes origines pendant longtemps, c’est bien avec un sentiment de fierté, mais en toute humilité, que j’aime en parler, bien conscient et avide de tout ce qui me reste à découvrir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.