Découvrir Bragança

Petit clin d’œil à la région de Trás-os-Montes

Depuis les villages de schiste au parc naturel de Montesinho traversé par la frontière Espagnole, en passant par ses musées,  le centre historique, ses ruelles et son château, je vous emmène à la découverte de Bragança, la capitale du district le plus au nord du Portugal. Les paysages sont magnifiques, l’originalité de cette région de Trás-os-montes (derrière les montagnes) persiste et l’atmosphère est très paisible.

Bragança qui a toujours été isolée des autres régions du pays, a été très tôt associée à la naissance et au développement du Portugal. Cet isolement forcé a amené les habitants de Bragança à développer leur culture et leurs traditions. Dans les villages environnants, l’agriculture communautaire est encore pratiquée aujourd’hui.

Les temps ont changé, depuis la construction de l’autoroute A4 et l’ouverture d’un tunnel de six kilomètres à travers la Serra do Marão entre Amarante et Vila Real, le temps de conduite de Porto à Bragança a  été réduit, le voyage y est ainsi beaucoup plus agréable.

La citadelle

L’histoire de la ville est intimement liée à celle de son château situé dans la partie médiévale, aujourd’hui admirablement conservé.

Il est sans aucun doute la principale attraction de la ville et un grand vecteur de l’histoire de la région.

La citadelle occupe un emplacement exceptionnel au sommet d’une colline surplombant la ville et offre ainsi de superbes panoramas à 360 degrés sur la région.

C’est une deuxième ville dans la ville et comme on pouvait s’y attendre, correspond à l’ancien centre urbain de Bragança

Profitez-en pour escalader les murs du château et admirer la vue sur les quatre chaînes de montagnes qui l’entourent: la Serra de Nogueira, la Serra de Rebordões, la Serra de Sanabria et la Serra de Montesinho.

Pour accéder à cette citadelle, empruntez la Rua Trindade Coelho, une rue pavée qui sent bon l’histoire, quoique pas de tout repos. Elle vous mènera directement à la porte fortifiée de l’enceinte.

À l’intérieur de ses murs, cependant, il n’y a pas que des monuments anciens. Au-delá du château et de son donjon de 34 mètres (où se trouve le musée militaire) qui passe pour être l’un des plus beaux du Portugal. Il fût d’ailleurs l’un des premiers monuments du pays à être restauré en 1928, on peut voir également l’imposante Domus Municipalis, l’église de Santa Maria et l’impressionnant pilori gothique.

La forteresse fût édifiée en 1187 par Dom Sancho Ier.

 

Domus Municipalis (12ème siècle).

Un bâtiment qui aura accumulé les fonctions de citerne et lieu de réunion.
Située au cœur de l’ancienne ville fortifiée de Bragance, le Domus Municipalis serait le seul monument civil d’architecture romane au Portugal. Il a été le lieu de réunion des gentilshommes de la ville pendant de nombreux siècles.
La citerne aurait quant à elle alimenté les habitants en eau lors des guerres contre l’Espagne. Elle se trouve au sous-sol.

Le pilori

Ce pilori qui se dresse dans la ville médiévale, est de style gothique. Il est unique car il est constitué de deux éléments très distincts de l’histoire de la ville. Il repose sur un sanglier taillé dans le granit qui daterait de l’âge de fer.

 

L’église de Santa Maria (XIVe siècle).

Cette église, d’origine romane, totalement remodelée au 18e s est considérée comme la plus ancienne de la ville. Elle est également connue sous le nom de Nossa Senhora do Sardão.
Elle présente une superbe façade, entièrement sculptée.

Centre de Bragança

La place de la cathédrale (pour nous, la plus belle de la ville). Située dans la ville basse construite aux 17e et 18e s est le point de départ vers le château.

 

Eglise são Vicente

L’église de São Vicente est l’un des monuments les plus emblématiques et incontournables de la ville. Cette église, qui se trouve dans la ville basse, fût la scène de deux évènements de l’histoire de Bragança.
C’est ici que le général Sepúlveda proclama, devant le peuple de Bragança, l’opposition à l’invasion française commandée par Junot, en 1808. Le fait fût immortalisé dans un panneau d’azulejos de la façade sud en 1929
Et la légende raconte que le futur roi Pedro (1357-67) et Inès de Castro, sa dame de compagnie se seraient secrètement mariés ici en 1352, mariage célébré par le doyen de la Cathédrale de la ville de Guarda
L’église são Vicente a été entièrement reconstruite au 18e s.

Parcourir la rue des musées

Officiellement, cette rue s’appelle Rua Abílio Beça mais à Bragança certaines personnes l’appellent la rue des Musées. Il y en a cinq en tout dans cette artère, ce qui explique le surnom. Dès le début, en venant de la place de la Sé, se trouve le centre de l’art contemporain Graça Morais. Il occupe un ancien manoir du 18e s dont la re-qualification a été réalisée par l’architecte Souto Moura.

Entre autres, Il ya également le centre de photographie Georges Dussaud (gratuit), consacré au travail de ce photographe français qui, depuis 1980, a perpétué les paysages, les traditions et les peuples de la région en noir et blanc.

 

A proximité de Bragança

L’Albufeira d’Azibo, à Macedo de Cavaleiros, sur les rives de la rivière Azibo, est une plage de rivière à visiter. Que ce soit simplement pour une plongée ou pour d’autres activités, il n’y aura pas de moments ennuyeux ici.

Galerie Photo 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.